BENOÎT SÉVERAC

DDM-FREDERIC CHARMEUX - BENOIT SEVERAC , AUTEUR DE POLARS , ICI DANS LE QUARTIER DES IZARDSSon programme

VENDREDI 3 FÉVRIER

8h30 > 16h30 – Rencontres scolaires

17h00 – Remise du Prix des Jeunes Lecteurs 

17h30 > 19h – Séance de dédicaces

SAMEDI 4 FÉVRIER

10h > 12h / 14h > 19h  – Séances de dédicaces

DIMANCHE 5 FÉVRIER

10h > 12h30 – Séance de dédicace

14h30 – Quand le polar se fait le miroir de la société

À propos de l’auteur

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte et jeunesse. Il vit à Toulouse qu’il utilise souvent comme toile de fond pour ses fictions. Ses romans ont remporté de nombreux prix. L’un d’eux a été traduit aux Etats-Unis. Ils font la part belle à un réalisme psychologique et une observation fine et sensible du genre humain.

Site officiel de Benoît Séverac

Bibliographie

Retrouvez ses livres dans les bibliothèques du réseau Caen la mer

1

1

Le chien arabe de Benoît Séverac

Benoît Séverac - Le chien arabe

Résumé de l’éditeur :

Sergine Ollard est vétérinaire dans une clinique des Izards, le quartier de Toulouse où a grandi Mohamed Merah. Une adolescente effrayée, Samia, lui demande d’examiner un des chiens que son frère aîné, Nourredine Ben Arfa, un caïd du quartier, cache dans une cave d’immeuble. Le docteur découvre que le rottweiler sert de « mule » : il a le ventre rempli de capsules de drogue. Le petit caïd, en passe de devenir un trafiquant majeur, organise des convois de chiens passeurs. Il est par ailleurs indicateur pour les stups de Toulouse mais aussi informateur pour le renseignement intérieur : travaillé par l’islamisme radical, le quartier est aussi un vivier pour des terroristes potentiels, et à ce titre, Ben Arfa est aussi un indic à la solde de la police.
Mais Sergine ignore tout de ce contexte : elle embarque le chien et l’examine à la clinique. C’est alors que deux jeunes la braquent et s’emparent du rottweiller et de son précieux chargement. Ces deux hommes sont les frères Hamid et Nejib Omane, islamistes radicaux, ils ont décidé de prendre le pouvoir sur le quartier en éliminant Ben Arfa, cet Arabe occidentalisé qui a refusé de soutenir le djihad. À partir de ce vol de marchandise, la jeune femme va se trouver embarquée malgré elle au milieu d’un combat entre les deux camps qui partagent les mêmes recoins de la cité toulousaine et la même culture de violence.

Parrains de cités, luttes de pouvoir dans ces « territoires perdus de la République », conflits entre différents services de police, le chien arabe est certes d’une actualité brûlante et nous fait découvrir une ville et ses métastases urbaines : le Toulouse de l’après Merah. Mais surtout Benoît Séverac fait preuve d’un grand réalisme psychologique et d’une observation fine et sensible du genre humain. L’enquête policière n’est qu’un prétexte à un texte traversé par des thèmes profonds et touchants comme la lutte du docteur Ollard pour protéger la jeune Samia de cet environnement de violence. Le roman noir de la France d’aujourd’hui.

Pour plus d’infos, consulter la chronique de Perrine sur le site internet www.unwalkers.com